Support technique >

Airsoft » Entretien »
Les Répliques à Gaz ou au CO2
Mardi 15 Novembre 2016

Comment entretenir sa réplique à Gaz ou CO2


Sur toutes les répliques à gaz ou à CO2, il est très important d'entretenir les joints (se situant au niveau où vous percutez la cartouche CO2) car le gaz va sécher les joints et ces derniers ne seront plus étanches.


Il est même possible que votre réplique fuit lors de la première utilisation, cela arrive parfois il faut donc la graisser avant d'endommager les joints.


Pour palier à ce type de problème nous recommandons de graisser les joints à l'aide de l'huile en silicone environs tous les dix chargeurs.

https://www.destockage-games.com/catalogue-repliques_co2-pistolet_colt_1911_mk_iv_gbb_co2_series_70_full_metal_blow_back_180518-parent-131-fiche-3559961805188.html

Lorsque vous pulvériser l'huile sur des joints secs, vous allez voir des petites bulles se former, indiquant que les joints aspirent l'huile. Veuillez répéter l'opération, jusqu'à ce qu'ils ne puissent plus aspirer.

En plus des cartouches de Co2 classiques, vous pouvez utiliser une cartouche lubrifiante toutes les 10  cartouches :

https://www.destockage-games.com/catalogue-les_produits_d_entretiens-lot_5_cartouche_co2_sparclettes_asg_lubrifiantes_entretient_17425-parent-173-fiche-5707843051125.html

Il est très important de ne jamais laisser de cartouches de CO2 dans votre réplique si vous ne l'utilisez pas car cela risque également d'endommager vos joints les rendant même inutile (votre réplique crachera tous le CO2 ou le gaz que vous insérerez) et pour rappel cette partie des répliques est du consommable et ce n'est donc pas couvert par la garantie du constructeur.

Autre point tout aussi important, il ne faut jamais "trop" serrer une cartouche de co2 car cela écrase les joints et les uses encore plus rapidement.

Respectez bien toutes ces consignes et vous pourrez utiliser votre réplique plus longtemps sans changer les joints, mais on ne le dit jamais assez, les joints sont du consommable au même titre que les billes ou les batteries donc entretenez les biens.

Bonne partie à tous ! (Y)

Les points important à se rappeler


  • Ne jamais laisser une cartouche de CO2 dans une réplique non utilisé
  • Ne jamais "TROP" serrer une cartouche de CO2
  • Graisser régulièrement votre réplique


Airsoft » Tout ce qu'il faut savoir sur l'airsoft »
L'histoire de l'airsoft
Mardi 05 Novembre 2013

Vers le milieu des années 1970 et en respectant les lois japonaises, imposant l'impossibilité de transformation d'un objet en arme à feu, des techniciens et ingénieurs débutent la transformation, voire la fabrication, de ces répliques d'armes inertes en répliques d'armes pouvant tirer des projectiles non dangereux, le tout utilisant de l'air comprimé. Le choix se porte alors immédiatement sur des billes sphériques de 6 millimètres. À cause de la loi japonaise ces "lanceurs" ne peuvent pas développer plus de 2 joules en sortie de canon. Au vu de l'engouement de certains pour ces "lanceurs répliques d'armes", ayant les mêmes fonctionnalités que les vraies armes (souvent baptisées "real steel" par les joueurs), des jeux opposants 2 ou plusieurs équipes voient le jour sous le nom de Survival Games ou WarGame. Les répliques prennent alors le nom d'airsoft-gun. Des ingénieurs fort connus encore aujourd'hui sont issus de cette époque, tel que Tanio Kobayashi.


Dans les années 1980, Tokyo Marui, société japonaise alors spécialisée dans le modélisme bas de gamme, se lance dans le secteur de l'airsoft en produisant des répliques d'armes utilisant la technologie des voitures électriques télécommandées. L'air comprimé est alors fourni par un piston poussé par un ressort, lui-même armé par un système d'engrenages entraînés par un moteur électrique au sein d'une "gearbox". L'énergie nécessaire à la propulsion des billes est alors tirée d'une batterie d'accumulateurs. La facilité d'utilisation et d'entretien de ce type de réplique est telle que c'en devient le principal déclencheur du succès de l'activité airsoft.


Tokyo Marui a commencé avec la fabrication d'une réplique du FAMAS français (qui est toujours utilisé à ce jour, étant d'une grande fiabilité et offrant des performances très honorables selon les critères actuels), qui connaît un franc succès (il est d'ailleurs marquant d'apprendre que, de notoriété publique, certaines unités de l'Armée Française, telles certaines unités de Chasseurs Alpins auraient utilisé ou utiliseraient encore de telles répliques pour certains entrainements, en particulier le combat à l'intérieur des bâtiments : CQC ou CQB) . Suivent alors rapidement la gamme des M16A1 et M16 VN (Viêtnam), puis le CAR-15 et le XM177E2 ainsi que le H&K PM-5 pour étendre ensuite sa gamme de produits à plusieurs dizaines de modèles de répliques.


En 1993, Tokyo Marui invente et fait breveter le Hop-up. Ce système permet d'augmenter la portée des billes sans augmenter la vitesse de sortie de ces dernières. Le système s'appuie sur l?effet Magnus, découvert par le physicien allemand Heinrich Gustav Magnus (1802-1870), qui permet notamment d?expliquer les effets de balle dans les activités sportives. Le système, grâce à une pièce de caoutchouc, permet d'exercer une friction sur la bille au moment de sa propulsion, la faisant tourner sur elle-même et tel un lift au tennis permettant ainsi de la faire "voler".



Airsoft » Entretien » Guide de démontage »
ASG - Bersa BP9c (ref : 17300, 17301, 17307 & 17308)
Mardi 05 Novembre 2013
Attention : Ce guide a été conçu afin de démonter le modèle ci-dessous. Ce guide n'est pas un manuel complet sur la façon de réparer ce dernier. La société Destockage-Games.com ne peut être tenue responsable de tout problème survenant avec l'utilisation de ce guide. Toute opération de démontage d'une réplique d'Airsoft doit être effectuée par un technicien.

Les outils nécessaires :

  • 1 chasse goupille de 2mm
  • 1 poinçon
  • 1 tournevis cruciforme PH0 et PH1
  • 1 tournevis plat 10mm
  • 1 levier en plastique

Comment démonter la réplique :


1 - Retirez le chargeur, le cache cartouche et la cartouche de CO2 (si une cartouche de CO2 est insérée)

support14 fr imageresize 10

2 - Retirez la goupille de maintient de la culasse

support14 fr imageresize 14

3 - Faire coulisser la culasse vers l'arriere de la réplique pour la retirer

support14 fr imageresize 18

4 - Le marteau est maintenant abaissé. S'il ne l'est pas, utilisez le poinçon ou un autre outil afin de l'abaisser.

support14 fr imageresize 22

5 - Faire coulisser légèrement vers l'avant puis la soulever afin de la retirer.

support14 fr imageresize 26

6 - Utilisez le levier en plastique afin de retirer l'arrêtoir de culasse. Attention de ne pas endommager le ressort qui le maintient.

support14 fr imageresize 30

7 - Retirez les 2 goupilles. Voir direction ci-dessous

support14 fr imageresize 34

8 - Faire pression à l'aide du levier en plastique afin de retirer les 2 goupilles situées en bas de la poignée

support14 fr imageresize 38

9 - Tout le mécanisme interne peut être maintenant retiré du corps de la réplique.

support14 fr imageresize 42

10 - Retournez le bloc du mécanisme interne et retirez les 3 vis

support14 fr imageresize 46

Important : Avant de rassembler les pièces, le bras du ressort doit être positionné en dessous du bras de gâchette afin de soulever ce dernier.

support14 fr imageresize 50

Important : avant de rassembler les pièces, le marteau doit être être en position relevé.

support14 fr imageresize 54

11 - Toutes les pièces internes de la réplique peuvent être démontées

support14 fr imageresize 58

12 - Utilisez le chasse goupille pour retirer la valve du canon

support14 fr imageresize 62

13 - Le canon interne est fixé par une goupille placée sur le canon externe.

support14 fr imageresize 68

14 - Le canon interne et le bloc Hop-up peuvent maintenant être retiré du canon.

support14 fr imageresize 72


15 - Attention de pas endommager la pièce en palstique positionnée sur la partie du Hop-up en caoutchouc lors du démontage.

support14 fr imageresize 80

16 - Dévissez l'embout de la chambre avec un outil approprié (ou une pièce métallique de 15mm de large)

support14 fr imageresize 84

17 - Dévissez la bague interne de la valve à l'aide d'un tournevis plat 10mm.

support14 fr imageresize 88

18 - Les joints (bleu & vert) peuvent être retirés avec un poinçon. (remarque : les joints ne peuvent pas être réutilisés).

support14 fr imageresize 92

19 - La chambre de la valve peut maintenant être démontée (remarque : souvenez vous de l'ordre d'assemblage des différentes pièces internes de la valve).

support14 fr imageresize 99

Voilà vous savez maintenant comment démonter votre Bersa BP9cc, pensez à toujours bien retenir l'ordre de démontage et de manipuler avec précaution les petites pièces afin de ne pas les égarer. .

Airsoft » Tout ce qu'il faut savoir sur l'airsoft »
Lexique de l'airsoft
Lundi 04 Novembre 2013

Vous souhaitez découvrir le magnifique univers de l'airsoft, nous avons créé pour vous un lexique recensant l?intégralité des thermes utilisés. Que vous soyez novice ou airsofteur confirmé profitez en pour accroître votre savoir.

Si vous avez des questions n'hésitez pas à contacter votre service clients :


Tel : 04 32 40 04 43

Email : service.client@destockage-games.com



Arme : objet destiné à blesser ou tuer généralement imité esthétiquement par les répliques d'airsoft. Les joueurs d'airsoft bannissent ce mot de leur vocabulaire pour deux raisons. Premièrement, il provoque l'amalgame entre la discipline et la violence. Deuxièmement, au sens de la loi (du moins en France), les répliques d'airsoft ne sont pas des armes, mais des jouets.


Réplique : Mot qui doit absolument remplacer A R M E. C'est la même définition que lanceur.


AEG (Automatic Electric Gun) : réplique d'arme à feu propulsant des billes en rafale, à l'aide d'un mécanisme (appelé gearbox) animé électriquement.


AEP (Automatic Electric Pistol) : réplique d'arme de poing tirant en coup par coup (mode semi-automatique) ou par rafale, et fonctionnant sur batterie. Ce type de lanceur a été inauguré en 2005 par Tokyo Marui avec leur glock 18C. Cette réplique courte ou miniaturisée (type pistolet) est bien plus performante que son ancêtre le EBB. Tout comme un AEG, l'AEP peut tirer en mode full auto, mais la culasse reste fixe


Spring : Modèles basiques au coup-par-coup où la propulsion est produite par un ressort (en anglais spring). Ces modèles doivent être réarmés manuellement avant chaque tir. Sous cette désignation, deux types de réplique sont représentés : les springs de poing, type pistolet et les springs type fusil de précision ou sniper plus connus sous le nom de "bolt" à air.


SMG (Sub Machine Gun) : arme automatique généralement courte (moins de 60 cm) avec une cadence de tir très élevée, conçue pour toute action rapprochée (MP5, P90, MC51, M11A1, TMP, UMP...).

ACM (All China Made) : fait référence au matériel (répliques, accessoires, vêtements...) en provenance de Chine dont le prix est très bas. On parle de "Cheap" (de l'anglais "peu cher") pour les répliques, qui sont souvent des clones de répliques de grande marque (on parle de "hi-end") mais avec un coût de fabrication moindre. Naturellement, la qualité de finition interne et externe s'en ressent, bien que celle-ci soit en constante amélioration, et que certaines répliques dites "cheap" rivalisent aujourd'hui de qualité avec leurs homologues hi-end.

ACU (Army Combat Uniform) : tenue copiant ou étant l'uniforme de combat d'un certain pays.

All round : se dit d'une réplique qui permet de jouer correctement sur tous les types de terrain et que l'on conseille généralement aux nouveaux joueurs.

APS3 : lubrifiant utilisé dans l'entretien des répliques.

A.L.I.C.E. : système de fixation des poches grâce à des clips métalliques (porte-chargeur et autres).


Chargette : accessoire généralement vendu d'origine avec une réplique. Il se compose d'un tube transparent et creux muni de deux embouts et d'une tige de plastique rigide. Après avoir rempli le tube de billes, on applique celui-ci sur le chargeur (magasin) de la réplique et on pousse les billes à l'intérieur à l'aide de la tige. Ce système est lent et peu pratique, surtout au c½ur d'une partie. Les joueurs lui préfèrent le BB loader ou Speed loader.

Anti-Reversal Latch : cliquet anti-retour installé dans les gearbox.


AE (American Eagle) : marque de gaz pour répliques de pistolet et revolver.


ASG : ActionSportGames ; société danoise détentrice de nombreuses licences de reproduction d'armes et importatrice d'airsoft gun.


Cybergun : entreprise française de fabrication et de vente de réplique.Parfois désigné par le nom 3P.

Backup : réplique secondaire, ou réplique de secours. C'est souvent une réplique de poing de type GBB ou NBB, mais n'importe quelle autre réplique peut faire l'affaire.

Bax : Système permettant de régler la trajectoire horizontale et verticale de la bille. C'est un système concurrent du hop-up qui équipe seulement les répliques Cybergun.

BB : désigne les billes d'airsoft (de l'anglais, BB pellets) de 6 ou 8 mm de diamètre (grammages 0,20 g, 0,23 g, 0,25 g...). Au pluriel BB's.

BB Loader : accessoire simplifiant le rechargement en billes des répliques. C'est un dispositif qui prend souvent la forme d'un chargeur (magasin). Il est creux et peut contenir de 100 à 450 billes environ selon sa taille. On applique le BB loader contre le magasin, et on appuie sur une tige montée sur ressort par pressions successives, faisant à chaque fois descendre quelques billes (généralement 4 ou 5) dans le chargeur. Cela permet de recharger un magasin en 5 à 10 secondes selon sa contenance.

BDU (Battle Dress Uniform) : Ensemble constitué d'une veste et d'un pantalon de treillis, souvent la tenue de base des airsofteurs.


Bearing : Insert métallique monté sur roulements à billes supportant les axes d'engrenages.


Biberon : Réservoir de billes équipé d?un capuchon dont la forme fait penser à la tétine d'un biberon destinés à faciliter le versement des billes dans les chargeur "hi cap" des AEG.


Blow Back (Blow Back) : Systeme non-fixe du chien.

Bolt action : Se dit d'une réplique de fusil de précision, principe de fonctionnement suivant lequel on réarme le fusil après chaque coup tiré, comme un fusil à verrou.

Bullpup : conception du fusil d'assaut qui consiste à reculer la chambre et le chargeur en arrière de la poignée-pistolet, et qui permet ainsi d'allonger le canon sans augmenter la longueur totale de l'arme. Les exemples les plus connus sont le FAMAS, le STEYR Aug, le L85, le FN P90...

Burst : système permettant de tirer un nombre donné (généralement 3, plus rarement 2) de billes en appuyant une seule fois sur la détente. Ce système est présent sur les répliques de SIG 550 et de SIG 551. Le marquage est présent sur le MP5J, mais le système absent.

Bushing : bague permettant de minimiser les frottements des axes des engrenages contre le corps de la gearbox.

Cadence : La cadence est le nombre de tir par minute d?un lanceur. Un AEG d?origine a une cadence moyenne de 800 coups par minutes. Mais celle-ci varie fortement entre les modèles. Le UZI est un lanceur réputé pour sa très haute cadence (1 200 billes par minute).

Chargeur : désigne l'appareil utilisé pour recharger une batterie ou le magasin qui contient les billes.

Cheap : Veut dire "bon marché" en anglais. Désigne, au niveau de l'airsoft, une réplique bon marché, très souvent de facture chinoise.


Chien : Le chien est la partie externe du percuteur, cela permet au tireur de réarmer le percuteur (en tirant sur le chien à l'aide du pouce) avant de tirer. Cette pièce située à l'arrière d?une réplique de poing vient frapper l?arrière du chargeur pour faire partir la bille. Cette action se fait automatiquement dans les pistolets semi-automatiques qui tendent actuellement à ne plus avoir de chien du tout, tel que le glock 17 et le P99. En airsoft, il libère une salve de gaz.

Chrony
: Chronographe ou "Chrony" : il sert à calculer la vitesse des billes, et par ce biais, à déduire (selon la masse de la bille) la puissance développée par les lanceurs. La vitesse maximale standard d'une bille de grammage 0,20gr est de 350 fps pour les lanceurs automatiques et de 450 fps (125 m/s) pour les répliques de précisio


Cocking lever : Levier d?armement de la culasse. En airsoft, il est souvent présent uniquement pour l'esthétique. Sur certaines répliques, il cache le bouton/vis de réglage du système hop up.


Cordura : Tissu nylon imputrescible résistant aux frottements. Très utilisé dans la fabrication d'habits et d'accessoires d'airsoft.


Coupleur : Système composé de pièces métalliques ou plastiques qui permettent d?assembler plusieurs chargeurs entre eux. Ainsi, vous pouvez changer de chargeur très rapidement en cours de partie. Les chargeurs sont disposés face à face soit dans le même sens, soit dans le sens opposé. Attention, les chargeurs liés ne fonctionnent pas comme un seul et unique chargeur ! Ce système d'attache intégré au chargeur est présent sur les G36 et SIG SAUER.


Culasse : Pièce haute d'un GBB permettant de faire monter une bille dans le canon.


Custom : modifications interne, externe ou esthetique de la replique en y appliquant une peinture ou des accessoires de different types tels qu'une lampe, lunette de visé, red hot ou autres.


CQB (Close Quarter Battle) : c'est le combat en bâtiments, la spécialité des groupes d'intervention comme le GIGN, les SWAT, le GSG9.

Crosse : la crosse est un organe destinée à être calée sur l'épaule afin de bien maintenir la réplique lors du tir. Elle peut être fixe ou réglable, pleine ou à armature "squelette"... Sur de nombreuses répliques, la batterie se loge dans la crosse.


Cylindre : Partie du mécanisme d'un AEG qui renferme l?air que va expulser le piston.


Decocking : Désarmement du chien


Dummy : Accessoire (ou réplique) très réaliste mais non fonctionnel.


Flip-up : Organe de visée rabattable


Delta-peak : Phénomène de détection du survoltage qui permet de stopper automatiquement la charge d'une batterie

.

Downgrade : Opération qui consiste à réduire la puissance de la réplique, le plus souvent pour raisons de sécurité, dans une moindre mesure pour en augmenter la cadence de tir..


FPS (Feet Per Second soit pied par seconde) : unité de mesure de la vélocité ou vitesse de la bille en sortie de canon.

Full-automatique : Tir en continu, tant que la détente reste maintenue.

Full-metal : désigne une réplique dont les parties en métal sur le modèle de référence (le modèle réel) le sont aussi sur la réplique.

Gachette : Pièce reliant la queue de détente au mécanisme de libération du chien ou du marteau, très souvent confondu avec la détente.


Garde-main : Pièce située à l'avant d'un AEG permettant le maintien de la réplique par la main qui ne tient pas la poignée. En anglais: hand guard.


GBB (Gaz Blow Back) : réplique d'arme de poing fonctionnant au gaz et dont la culasse est mobile. Actionnée par le gaz, elle permet la propulsion et le rechargement d'une bille (comme un pistolet). Le retour de culasse est apprécié pour le réalisme et le léger recul qu'il procure (voir "Kick"). En contrepartie, la consommation de gaz est plus élevée qu'avec un NBB.


Gear : Engrenage ou roue permettant de communiquer l'énergie du moteur jusqu'au piston (pour un AEG).


Gearbox : Mot anglais désignant le boîtier mécanique d'un AEG. Il contient généralement trois engrenages (gears) démultipliant la puissance du moteur (qui peut être ou non intégré à la gearbox), un piston, un ressort ainsi que d'autres éléments.

Ghillie suit : C'est la tenue de camouflage des tireurs d'élite. Elle se compose d'une base de filet de camouflage sur lequel sont rajoutés de la végétation naturelle ou synthétique dans le but de se fondre dans le milieu ambiant. Une ghillie bien réalisé et adaptée au terrain est d'une efficacité redoutable, même à très courte distance. En revanche, elle diminue grandement la mobilité du porteur, elle tient très chaud et s'accroche souvent aux branches.


GNB : Gaz Non-Blow Back ; réplique dont la culasse n'effectue pas un mouvement d'aller-retour lors du tir.


Green Gaz : C'est un des gaz utilisé dans les GBB (Gas Blow Back). Il fait partie des gaz dits "lourds" comme le Red Gaz (interdit en France) à l'inverse du HFC-134A. L'utilisation de Green Gaz nécessite une entretien régulier de la réplique car, n'étant pas lubrifié, il met les joints des valves à rude épreuve.

Hard-kick : Fort recul lors d'un tir? caractérise un GBB au fonctionnement assez réaliste. On peut citer en exemple le Desert Eagle Hard Kick de Marui.


Heavy weight : Réplique dont l?ABS renferme des particules de métal afin de l?alourdir et de la rendre plus réaliste.


Highlander : Expression tirée du film éponyme, elle désigne les joueurs "immortels" faisant preuve de tricherie. Bien qu'il arrive qu'une touche ne soit pas ressentie ? feu de l'action, épaisseur/rigidité de certaines tenues - la triche répétée amène le joueur incriminé à être connu comme étant un "highlander". Le jeu se basant sur le fair-play, ce type de joueur n'est généralement plus le bienvenu sur les aires de jeu.


Hi-cap : Chargeurs de grande capacité (de 200 à 600 billes selon les modèles). Ils sont disponibles en option mais tendent à se généraliser. Pour fonctionner ils doivent être remontés ou "moltés" grâce à une molette comprimant via un ressort les billes contenues en vrac, et permettant ainsi l'alimentation de la réplique. Cette opération doit parfois se répéter selon les marques et les modèles pour garantir une alimentation continue. L'avantage principal de ces chargeurs est de pouvoir bénéficier d'un emport de billes conséquent, un seul chargeur peut donc à lui seul en remplacer plusieurs. Par souci de réalisme ces chargeurs sont parfois remplacés par certains joueurs au profit de "real caps" ou de "mid-cap" de capacités moindres car non bruyants, les billes n'étant pas contenues en vrac.


HFC-134A : C'est l'un des gaz utilisé par les répliques, de faible puissance et très répandu il sert le plus souvent de base pour le développement et le test des répliques.

Hop-up : Système inventé et breveté par la firme Tokyo Marui . C'est un petit bout de gomme placé à l'entrée du canon des répliques d'airsoft. Ce système permet d'augmenter la portée des billes sans augmenter la puissance de sortie de ces dernières. Quand la bille est tirée, elle passe sous le hop-up qui lui imprime un mouvement de rotation sur elle-même par effet Magnus permettant ainsi de la faire "voler".

Holster : Etui de ceinture, de cuisse ou d?épaule pour réplique d?arme de poing.

Joule : le joule (symbole : J) est l'unité d'énergie du système international (SI). Pour des billes de 0,25 g, 1 J correspond à une vitesse en sortie de canon de 293,447 fps = 89,443 m/s = 321,994 km/h

Kick
: Le kick désigne le recul d'un GBB. Un "bon kick" signifie que la réplique a un recul important. En général, les airsofteurs aiment que leurs GBB aient un bon kick pour pousser plus loin le réalisme de leurs répliques.

Lanceur : Synonyme de réplique.

Laryngophone : Système pour talkie-walkie se plaçant sur la gorge et détectant les vibrations de cette dernière. Ainsi, un murmure suffit à envoyer un message parfaitement audible.


Low-Cap : Type de chargeur de faible contenance en billes (de 60 à 80 billes en moyenne), généralement vendu avec une réplique neuve. A ne pas confondre avec un "Real cap" qui contient autant de billes que le chargeur de l'arme qu'il copie contient de cartouches.

Lemon : Terme désignant une réplique neuve défectueuse.


Lunette de visée : Instrument d?optique grossissant grâce à un jeu de lentilles.


Mid-Cap : type de chargeur à capacité intermédiaire, entre les standard et les hi-cap, la plupart du temps autour de 120 à 130 billes.

Molle : Nouveau système de fixation de poches (porte-chargeur et porte-accessoires) sur les gilets tactiques.


Outer barrel : Canon « extérieur » (ou manchon de canon) reproduisant la forme du canon de l'arme copiée et à l'intérieur duquel prend place le canon proprement dit de la réplique, de calibre 6 mm.


Medics : Dans certains scénarios, joueur pouvant « soigner » ses camarades mis « Out ».


Nocturne: partie jouée de nuit les équipes sont alors équipées de lampe et autre accessoires leur permettant de tirer dans le noir.


Multicam : Dessin de camouflage polyvalent (forêt, zone urbaine, désert...) développé par la société Crye Precision.


NBB (Non Blowback) : réplique d'arme de poing fonctionnant au gaz et qui contrairement aux GBB, n'ont pas de retour de culasse. Ces répliques sont généralement moins chères, plus économiques en gaz et plus puissantes.


Nozzle : Petit tube (plastique) venant coiffer la BBs avant qu?elle ne soit propulsée dans le canon et qui assure l'étanchéité du système gearbox-canon.


Out : terme anglais désignant un joueur éliminé ou hors de la partie. Un joueur se déclare out lorsqu'il est touché par une bille. Il doit alors généralement rejoindre son camp pour revenir dans le jeu.


PA : pistolet-automatique. Pistolet fonctionnant avec un système de culasse sur glissière, par opposition au revolver qui fonctionne avec un barillet. Cependant, le terme "automatique" est inexact car les pistolets, hormis quelques exceptions (Glock 18C, Glock 26C, Beretta M93R) sont incapables de tirer en automatique. En fait, seules les opérations de rechargement sont automatiques, les opérations de tir sont semi-automatiques.


PM : pistolet-mitrailleur, ou Sub Machine Gun (SMG), parfois appelé mitraillette. C'est une arme d'épaule individuelle utilisant une cartouche de pistolet. Ses dimensions sont adaptées au combat rapproché (autour de 60 cm). Les exemples de pistolets-mitrailleurs les plus connus sont le IMI Uzi, le H&K MP-5, l'INGRAM Mac 10, l'INTRATEC Tec-9, H&K MP7A1...

Picatinny
: Système de montage d?accessoires correspondant au standard militaire US pour les rails porte-accessoire, dérivé du système Weaver. Le terme de « Picatinny » vient du nom de l?arsenal de Picatinny qui est situé dans le New Jersey (USA) qui a mis au point ce standard. C?est le type de rail que l?on trouve sur les RIS et autres RAS à l?origine sur les M4 et M16 et maintenant sur tous modèles
.


Piston : Pièce crantée et actionnée avec le dernier engrenage (pour un AEG) qui comprime l'air destiné à envoyer la bille dans le canon.

Point Sight
: Synonyme de Aimpoint.

Powerboost
: petit appareil utilisé sur les répliques à gaz (arme de poing) pour y adapter une sparklet et ainsi augmenter la puissance de la réplique.


RD : abréviation de "real deal" (vraie dotation), qui désigne le matériel réellement utilisé par des militaires sur un théâtre d'opérations. Se dit d'une pièce d'habillement, mais aussi d'une façon de porter cette pièce. Par exemple, "Mon sac à dos est RD" signifie que ce modèle exact de sac à dos est ou a été réellement porté par des militaires au combat. Quelqu'un peut répondre à cette personne "Oui, mais la façon dont tu le portes, ce n'est pas RD", ce qui veut dire que ce sac n'est pas porté ou utilisé de la façon dont le fait le joueur sur un théâtre d'opérations.

Peloton
: Lorsqu'un joueur ne respecte pas les règles à plusieurs reprises, dans certaines associations, chaque joueur tire une bille sur celui-ci.

Picatinny : Rail normalisé ayant une largeur de 20 mm, utilisé pour fixer des accessoires tels qu'une lunette, une visée laser, une lampe, etc.

Respawn : terme générique, emprunté au vocabulaire des jeux vidéo, désignant le retour en jeu.

Red dot
: Système de visée où il suffit de superposer un point rouge sur la cible. Egalement désigné sous le terme de viseur à réticule.


Red gaz : Gaz utilisé pour les répliques à gaz (interdit en France).


Respawn : Point que les joueurs ?out? doivent aller toucher avant de pouvoir reprendre la partie ou, résurrection programmée des joueurs, dans certains scénarios attribuant à chacun plusieurs « vies ».


Ressort : Pièce dont le rôle est de renvoyer le piston vers l'avant en fin de cycle de tir (pour un AEG).


R.I.S (Rail Interface System) : Identifie un système de rails sur les fusils permettant d'ajouter des accessoires comme les lunettes et lampes de poche. Il remplace souvent le garde-main de la réplique au montage.

RS : abréviation de "real steel" (et non pas real style), littéralement "vrai acier". S'utilise pour désigner un accessoire ou une partie d'une réplique provenant ou utilisé sur une vraie arme, par exemple une crosse, un corps, une optique de visée... Par exemple, "Le bois de mon AK, c'est du RS", signifie que les bois de la réplique d'AK du joueur proviennent d'une Kalashnikov véritable. Cette abréviation est parfois abusivement employée au lieu de "RD". On ne doit pas dire "Ma tenue, elle est RS" pour dire que sa tenue est celle qui est utilisée par des militaires au combat, mais "Ma tenue, elle est RD".


Rubber : Petit manchon caoutchouc prenant place autour du canon au niveau du bloc hop-up.

Scope mount  : Base de montage pour lunette.


Selecteur
: Permet de sélectionner le mode de tir : automatique, semi-automatique, sécurité, burst. Dépend des répliques.


Selector-plate : Platine de sélecteur de tir assurant les connexions électriques.


Semi-auto : tir au coup par coup qui ne nécessite pas de réarmement manuel, fonctionnant électriquement.

Silencieux : Tube se plaçant à l'extrémité du lanceur permettant de réduire le son produit par ce dernier. En airsoft, un silencieux n'a que peu d'utilité car la principale cause de son est la gearbox.

Sniper
: abréviation "Snip", terme anglais pour désigner un tireur embusqué.


Traceur : Accessoire pour réplique de type AEG utilisé en partie nocturne, prenant la forme d'un silencieux vissé à la sortie du canon et contenant plusieurs diodes blanches permettant d'illuminer des billes fluorescentes et d'obtenir ainsi un effet de "balles traçantes".

Shoot : Le mot Shoot venant de l'anglais, qui signifie tire. Il est assez utilisé en airsoft.


Tappet-plate : Fourchette  supportant et transmettant au nozzle le mouvement des engrenages de la gearbox. Cette pièce en forme de « L » permet le passage d'une bille dans la chambre et bloque les autres. Elle décrit un mouvement arrière-avant à chaque tir et est en contact avec le dernier gear (pour un AEG).


Tête de cylindre : Pièce faisant la jonction entre le cylindre et le nozzle. Assure l'étanchéité du cylindre (pour un AEG).

Tête de piston : Pièce assurant le bon remplissage du cylindre ainsi que l'étanchéité (pour un AEG).

Unscope : opération qui consiste à tirer sans regarder dans la lunette de la réplique. Provient du vocabulaire employé dans les jeux vidéo, principalement Counter-Strike.

Upgrade
: opération qui consiste à augmenter la puissance d'une réplique pour accroître la portée et/ou la précision.



Airsoft » Tout ce qu'il faut savoir sur l'airsoft »
C'est quoi l'airsoft ?
Lundi 04 Novembre 2013

L'airsoft est un sport utilisant des copies d'armes à feu propulsant, à l'aide d'air comprimé, de gaz pressurisé ou par batteries, des billes de 6 mm d'un grammage variant entre 0,10 grammes et 0,53 grammes et pouvant être bio-dégradables.


Ces répliques d'arme sont appelées airsoft guns et étaient à l'origine conçues pour la collection ou le tir sur cible, des passionnés ont alors eu l'idée d'utiliser leurs pistolet à billes dans un sport d'équipe dont l'un des principaux enjeux est l'élimination de l'équipe adverse. Tous les joueurs sont munis d'une protection oculaire obligatoire et en l'absence de marque visible laissée sur les joueurs par l'impact des billes adverses, la comptabilisation des touches est dépendante de la sincérité du ou des joueurs touchés.


Les répliques sont le plus souvent réalisées à l'échelle, et agrémentées des moindres détails de l'arme originale pour offrir un réalisme incroyable.



Airsoft » Tout ce qu'il faut savoir sur l'airsoft »
Quelle billes choisir ?
Lundi 04 Novembre 2013

Les billes d'airsoft (bbs) ont un diamètre de 6 mm (plus exactement 5.95mm), pour s'adapter au calibre d?un gun d?airsoft soit 6mm.


Il est important de savoir que les billes sont conçues avec une tolérance, c?est-à-dire plus elle est faible, meilleure est la bille (Une tolérance 0.01 est meilleure que 0.02, etc ...)..

Exemple : Une tolérance de 0.01 indique que les billes d'un même sachet ont un calibre allant de 5.94 à 5.96


La majorité des billes sont fabriquées en plastique mais elles peuvent être également biodégradables et sont alors à base d'amidon de maïs ou d'un mélange de résine et de fragments d'orge. Nous conseillons fortement l'utilisation de billes BIO, car les billes en matière plastique polluent fortement les sols pendant plusieurs centaines d'années tandis que les billes biodégradables disparaissent au bout de quelques années.


Il existe différentes calibrages de billes et différents grammages allant de 0,12 g à 0,45 g et même plus. La vitesse de sortie baisse proportionnellement à l'augmentation du poids de la billes, mais sa stabilité dans l'air s'en trouve alors accrue. Elle permet ainsi d'avoir une trajectoire plus stable. Le choix du grammage est choisi selon le type de réplique et ses conditions. On choisira de préférence un grammage léger pour les répliques peu puissantes (pistolets à ressort par exemple) afin d'augmenter leur portée, un grammage moyen pour les répliques ayant un mode de tir automatique (fusils d'assaut, mitraillettes, certains pistolets) pour accroître la précision, un grammage lourd pour les répliques puissantes manuelles à répétition (fusils sniper, fusils à pompe, etc.) pour avoir un maximum de précision tout en conservant une portée élevée due à la plus grande puissance de ces répliques.


Les conditions climatiques et topologiques qui peuvent être un facteur de choix de grammage des billes :


  • Le vent influe sur la trajectoire des billes, augmenter le grammage permet dans une certaine mesure de conserver la précision des tirs.
  • La topographie du terrain influe sur les distances d'engagement, réduire le grammage permet d?accroître légèrement la portée des tirs

Découvrez les différents modèles de billes disponible sur Destockage-Games.com


Airsoft » Tout ce qu'il faut savoir sur l'airsoft »
Les règles d'or, pour une utilisation en toute sécurité
Lundi 04 Novembre 2013

Comme tous les sports pour pouvoir en profiter pleinement, il est important de respecter des règles d'utilisations :


  • Ne pas tirer sans Lunette.
  • Ne pas tirer à bout portant.
  • Ne pas viser une personne au visage, yeux, oreilles ou un animal.
  • Ne pas pointer vers une personne, baisser le canon vers le bas.
  • Ne pas laisser à la portée des enfants et des mineurs.
  • Ne pas tirer contre un mur.
  • Ne pas regarder dans le canon.
  • Ne pas utiliser ou exhiber ces répliques dans des lieux ou transports public. Le transport se fait dans un sac.
  • Ne pas laisser de billes engagées, mettre la sécurité.
  • Ne pas démonter la réplique sans connaissance

 

Pensez à toujours consulter la notice et prendre connaissance des conditions d'utilisation de votre Airsoft Gun, avant de l'utiliser.


Nous sommes également à votre disposition si vous avez des questions ou souhaitez des informations sur les précautions d'emploi


Important : Les pistolets d?airsoft supérieurs à 0.07 joules ne sont pas des joués et ils sont interdits aux mineurs.

Airsoft » Entretien » Les répliques AEG »
Ma réplique électrique (AEG) ne fonctionne plus, que dois-je faire ?
Mardi 29 Octobre 2013

Lorsque vous tirez avec votre réplique électrique (AEG), celle-ci ne semble plus fonctionner ? Vous trouverez dans ce petit tutoriel 5 étapes à suivre pour vérifier si votre arme est en panne, ou si il s'agit simplement d'un dysfonctionnement suite à l'utilisation.
 

Avez-vous vérifié votre batterie ?


  • Est ce que la batterie est chargée ? Essayez une autre batterie ou chargez la batterie. (Remarque: il est fréquent que la cause de la panne provienne d'une batterie déchargée.)
  • Certaines conditions climatiques peuvent être la cause de problèmes sur certains types de batteries. (Exemple : La capacité et puissance de la batterie NiMh est réduite lorsque que la température en dessous de 10 degré C.)
  • Si la batterie est restée entreposé à l'extérieur avec une température froide, celle-ci est probablement déchargée. (ex: voiture)
  • Dans ce cas, la batterie doit être remise à température ambiante et rechargée.

Mon fusible peut être hors service


  • Un fusible peut être hors service, même s'il semble intact
  • Pour tester le fusible, reliez le au porte-fusible (voir photo ci-dessous) et appuyez sur la détente de la réplique

support2 fr imageresize 13

  • Attention : Un fusible peut être hors-service simplement parce que la réplique a été fortement utilisée
  • Si la réplique ne tire pas, ne restez pas appuyer sur la détente. Cela pourrait endommager l'interrupteur, le câblage, ou la batterie si la gearbox venait à être bloquée

Vérifiez le câble de la batterie


  • Il est possible que les câbles soient déformés ou soient sortis de la barrette de raccordement électrique.
  • Il est possible sur certaines répliques, que le câblage ne soit pas installé correctement dans la crosse. En général, il n'est pas nécessaire de remplacer la barrette de raccordement électrique.Il suffit simplement de remettre les tiges droites.(voir photo ci-contre)


support2 fr imageresize 21

  • A cause des vibrations, il est possible que le câblage du moteur se détache. Retirez le cache sous la poignée de la réplique.
  • Si le câblage se détache, il est recommandé de le serrer à l'aided'une pince. (voir photo ci-contre).
  • Attention de ne pas le serrer trop fort. Vous n?aurez plus la possibilité de le rebrancher au moteur

support2 fr imageresize 27

Comment ajuster le moteur de la réplique ?


  • Ajustez le moteur si vous entendez un son de "Click" lorsque vous appuyez sur la détente de la réplique
  • Essayez de dévisser la vis sous la poignée tout en appuyant sur la détente de la réplique
  • Attention de ne pas rester appuyer sur la détente de la réplique si le moteur ne fonctionne pas ou si la réplique fait un bruit anormal.
  • Ajustez jusqu'a ce vous obtenez un son de tir plaisant

Airsoft » Entretien » Les Batteries »
Comment augmenter la durée de vie des batteries NiMH et LiPo ?
Jeudi 24 Octobre 2013

La batterie est le coeur de vos répliques AEG ou ENB, si celle-ci sont mal entretenues, leurs durées de vies seront plus courtes. Comme votre corps et votre coeur celle-ci demandent de l'attention, et certaines précautions d'emploi sont à suivre afin d'augmenter leurs capacités.


Lisez attentivement ce petit tutoriel, qui répondra à vos nombreuses questions et si vous avez d'autres questions n'hésitez pas à nous consulter.



Les batteries NiMH


  • Rechargez votre batterie juste avant chaque utilisation
  • Une décharge complète de la batterie n'est pas conseillée - La batterie NiMH ne fonctionnant pas comme les anciennes générations de batteries NiCD.
  • Attention : En aucun cas la température de votre batterie NiMH ne doit dépasser 40° celsius.
  • Ne JAMAIS charger votre batterie NiMH avec un chargeur LiPo ou vice versa.
  • Stockez les batteries rechargées dans un emplacement frais (pas au congélateur).
  • Il est nécessaire de les charger complètement avant tout stockage car elles subissent un effet d'auto-décharge. 
  • Le stockage à vide diminue leur durée de vie (pour les stockages longue durée, un rechargement par mois et conseillé).
  • La charge optimale pour les batteries NiMH est une charge à 1C (Exemple : Une batterie 1000mA doit être chargée au maximum avec 1000A).

Les batteries LiPo


  • Ne jamais complètement décharger votre batterie LiPo.
  • En jeu, utilisez un Buzzer pour être averti de sa décharge.
  • Lorsque votre batterie LiPo est complètement déchargée, rechargez-la immédiatement
  • Attention : En aucun cas la température de votre batterie LiPo ne doit dépasser 40° Celsius
  • Ne JAMAIS charger votre batterie LiPo avec un chargeur NiMH ou vice versa
  • Ne jamais dépasser la charge maximum "C", même lors de charge de courte durée (exemple : charge maximum d'une batterie 1300mA 20C = 2600mA = 2,6A). Toutefois plus la charge sera lente, meilleure sera la qualité du rechargement, augmentant par la même occasion la durée de vie de la batterie.
  • Stocker les batteries dans un emplacement frais (pas au congélateur) et avec environ 40% de sa charge.

TOUJOURS déconnecter la batterie du chargeur lorsque que celui-ci est débranché de la prise secteur.
Pour une charge normale la "vitesse" de rechargement d'une batterie se fait au dixième de sa capacité totale

Ainsi, le temps de charge se calcule de cette manière :

Capacité de l'accu en Ampère Heure divisée par le courant de charge en Ampère. Le tout multiplié par un coefficient de 1.2 (compensant les déperditions d’énergie lors de la charge)

Exemples:

Avec une Accu de 1500mAh et un chargeur de 150mA
Le Temps de charge sera : 1,5/0,15 x 1,2 = 12 heures

Avec une Accu de 1100 mAh et un chargeur de 250 mAh
Le temps de charge sera : 1.1/0.25 x 1.2 = 5.3 Heures

Avec une Accu de 1600 mAh et un chargeur de 250 mAh
Le temps de charge sera : 1.6/0.25 x 1.2 = 8 Heures